Les 7 Séquences de la méditation du souffle

respir
  1. Fermer doucement la narine droite avec un doigt et prendre une longue et profonde inspiration à travers la narine gauche
  2. Tenir la respiration à la fin de l’inspiration pendant quelques secondes.
  3. Fermer la narine gauche, puis expirer par la narine droite.
  4. Inhaler à travers la narine droite, gardant la gauche fermée.
  5. Retenir l’inspiration à la fin et ensuite expirer par la narine gauche.
  6. Ensuite, inspirer doucement par les deux narines en même temps.
  7. Expirer à travers les deux narines avec force le plus possible d’air possible.

Exercice:  Méditation du souffle avec concentration.

Ici, pendant l’inspiration on visualise que toutes les choses positives du monde entrent en nous sous la forme d’un brouillard blanc. Pendant l’expiration, on visualise que toutes les négativités qui seraient en nous- comme la colère, la jalousie, la tristesse- sortent sous forme d’une fumée noirâtre.

  1. Commencer avec une longue expiration à travers les deux narines- visualiser toute la colère, la haine, les désillusions, et le stress qui sort sous la forme d’une fumée noire.
  2. Fermer la narine gauche avec le doigt, inspirer profondément par la narine droite – visualiser toute la positivité sous la forme d’une lumière blanche- et garder l’air dans l’estomac 2 secondes.
  3. Fermer la narine droite, expirer toutes les négativités à travers la narine gauche sous la forme d’une fumée noire.
  4. Inhaler une fois de plus toutes les pensées positives par la narine gauche sous la forme d’une lumière blanche.
  5. Fermer la narine gauche et expirer toutes les pensées négatives par la narine droite sous la forme d’une fumée noire.
  6. Inspirer profondément par les deux narines toutes les pensées bonnes et positives sous la forme d’une lumière blanche.
  7. Expirer profondément par les deux narines avec un peu de force toutes les pensées négatives sous la forme d’une fumée noire.

Voilà pour une série complète. Quand on débute, il est bon d’effectuer 3 séries d’exercice, ensuite avec la pratique vous pouvez augmenter les séries.

La méditation sur le souffle est non seulement calmante mais aussi énergisante; Avec l’habitude de la pratique , cela devient plus facile et l’avantage de cette méditation simple mais néanmoins puissante est que vous pouvez la pratiquer n’importe où. Cela aide de la faire avec la posture indiquée, mais ce n’est pas essentiel pour qu’elle soit  bénéfique.

Vous pouvez la faire dans un endroit isolé, quand vous êtes stressé, quand vous êtes en colère , triste ou désemparé.

Quelquefois nous sommes là  dans le présent, dans le corps mais nos esprits parcourent le monde entier. Cette pratique permet de ramener nos esprits à la maison.  Cet exercice peut aussi être très utile pour ceux d’entre nous qui avons des problèmes pour dormir parce que nos esprits sont agités par de nombreuses pensées.  Quand on pratique cette méditation du souffle, vous ne pensez pas à des choses négatives, vous ne restez pas sur la colère ou la jalousie dans ce moment. Vous ne pensez pas non plus à des choses merveilleuses. vous êtes simplement en train de ramener l’esprit dans le présent sans attente ni désir. Le vrai pouvoir qui peut nous heurter vient de l’esprit et de nos mémoires. Un incident expérimenté longtemps avant, peut continuer à exister dans l’esprit, et c’est notre incapacité à lâcher prise qui fait que la souffrance reste.

orange

Donc quand nous nous concentrons sur notre souffle, nos pensées nous laissent en paix . La première fois cela peut prendre quelques minutes mais quand nous faisons cette méditation tous les jours, la sensation de calme se développe et continue bien après dans le temps. C’est comme l’image d’un verre plein de jus d’orange qu’on a agité et dont la pulpe se dépose au fond du verre au bout d’un moment. La partie claire correspond à l’esprit qui devient clair lorsque les pensées se calment. De la même façon, nous devons cadrer un peu notre esprit par cette méditation avant que nous soyons capables de comprendre nos propres esprits.