Lâcher la peur

peur

Toutes nos peurs  convergent souvent vers trois choses:

1- Nous pouvons avoir peur de ce que les autres pourraient nous faire- comment on pourrais se sentir à travers leurs mots et leurs actions, leur critique ou leur louange, la peur d’être abandonné ou d’être laissé seul , la peur de ne pas pouvoir être aimé- et nous avons peur aussi de ce qu’ils pourraient penser de nous, ce qu’ils pourraient dire de nous quand nous ne sommes pas là.

2- Notre esprit égocentrique recherche la sécurité et donc la mort est souvent la plus grande peur qui existe et nous devons donc insister sur le fait d’avoir une bonne vie tout en acceptant cette mort certaine, et cela nous motivera à agir dans cette vie .

3- La peur de nos propres esprits est aussi quelque chose que nous ne voulons ou pouvons pas voir. C’est pourquoi la méditation est au coeur de ce sujet. Elle peut vous aider à être plus amical avec votre esprit, devoir que c’est votre allié et non votre ennemi. N’ayez pas peur de regarder complètement votre esprit, ne soyez pas effrayé de ce que vous pourriez découvrir. C’est le langage de votre égo. Même si vous trouver de la souffrance dans votre esprit , vous pouvez devenir la personne que vous voudriez être en faisant un prit pas chaque jour. Soyez patient avec votre esprit quand vous essayer de méditer. Et soyez patient avec vos peurs. Ne soyez pas embarrassé, n’en ayez pas honte , mais voyer les graduellement pour ce qu’elles sont.

On peut faire beaucoup de choses si on laisse tomber les peurs et anxiétés. Mais plutôt que de les ignorer, nous devons regarder leur centre, les accepter et marcher à travers elles. Si nous pouvons regarder ces peurs d’un autre angle , nous pouvons trouver quelque chose d’inspirant, ce que nous voulons faire vraiment de nos vies.

Nos peurs sont très reliées à nos espoirs. Nous avons peur d’un échec , de la même façon nous espérons quelque chose de meilleur.Là où vous imaginez l’échec, il y a aussi le potentiel pour le succès; et nous craignons de perdre les bonnes choses que nous avons, à tel point que quelque fois nous oublions de les apprécier. Nos peurs devraient nous inspirer et nous donner le potentiel de grandir car souvent elles ne sont pas si effrayantes que notre imagination veut bien nous le faire croire. C’est pourquoi il est important de se rappeler la nature changeante de la vie – que nous ne pouvons contrôler chaque détail et donc ne pas essayer de le faire. Laisser un certain changement advenir sans la crainte peut nous faire grandir.

Repensons maintenant à ces « trois  choses » de nouveau et si une des méditations peut nous aider à faire face ou à laisser tomber nos peurs; On se souvient que la seule personne qui est vraiment la source de votre bonheur ou de votre souffrance, c’est vous. Comment vous choisissez de regarder les situations fait toute la différence- avec votre esprit vous créer votre monde. Mais bien entendu, nous ne pouvons pas tout contrôler autour de nous et le monde est incertain et sujet au changement.Et c’est en acceptant cette incertitude que nous pouvons décider de dire, pourquoi ne pas voir le bon côté ? Pourquoi ne pas laisser les choses s’engager, même si nous avons un peu peur ? Personne ne regrette d’avoir essayé même si les choses n’ont pas été dans la bonne direction, celle qu’ils avaient souhaité ou espéré, et même un « échec » peut être vu d’un point de vue différent.

Si nous pratiquons les méditations de l’appréciation, de la contemplation et du changement, nous pouvons restaurer notre confiance en face de nos peurs. Nous devrions réaliser que au lieu de tourner en rond et de penser à nos peurs et anxiétés , nous avons vraiment à notre portée tant de bonnes choses dans nos vies qui peuvent nous donner une plus grande satisfaction mentale. Et à travers les méditations de contemplation, nous pouvons apprendre à nous asseoir avec nos peurs sans être submergés par elles; Nous pouvons garder une petite distance mentale et les regarder sous différents angles. Nous pouvons les accepter et avec le temps remarquer que nous ne sommes plus attachés à elles.

La plupart du temps, quand nous sommes assis ensemble et que nous discutons, nous avons tendance à facilement se plaindre ou critiquer les autres. C’est très rare que nous parlons des autres en les félicitant, et spécialement ceux que nous n’aimons pas. Notre égo prend part à la conversation si fortement, que nous oublions de nous rencontrer de façon différente, de façon positive, avec la bienveillance et la compréhension. 

C’est facile de critiquer parce que cela rend notre égo si heureux, et encore plus si nous amenons d’autres personnes à approuver notre critique. Sur le moment nous nourrissons notre égo qui se sent bien, puis ensuite nous ne nous sentons pas très à l’aise le moment passé. 

Le guerrier spirituel est quelqu’un qui veut vivre une vie heureuse et qui contrôle son égo en contrôlant ses émotions que sont la jalousie, l’orgueil, la peur qui nous font dire ou faire des choses qui heurtent les autres. Donc il faut toujours faire une « vérification » de nous même et d’essayer d’arrêter. Il faut beaucoup de courage d’admettre que nous allions dans la mauvaise direction et que nous avons besoin de changer et de nous améliorer. Naturellement nous faisons des erreurs mais il faut du courage pour apprendre de ces erreurs, de désirer être une meilleure personne. Avec la volonté de s’améliorer, vous marcherez sur votre chemin du « guerrier spirituel », petit à petit. Et un jour, même sans le remarquer, vous deviendrez un véritable « guerrier spirituel », une personne bienveillante et appréciée des autres.